AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Thought I could find my way back home, but I get lost alone ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pookie

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Thought I could find my way back home, but I get lost alone ...    Dim 9 Oct - 15:45



   Captain Stebie
   90-year old virgin

D
es sensations auditives. L'une agressante, stridente à intervalles régulier. L'autre douce, familière, à proximité. Des sons, lui souffle son cerveau. Il ne reconnait ni l'un ni l'autre. Ignorer le premier son amène du calme dans son esprit. Il se concentre sur le second. Il met bien une longue minute à comprendre qu'il s'agit de sa propre respiration. Au-dessus de lui, un bruit sourd, constant mais presque apaisant, qui s'anime. Une lumière s'ouvre; ses paupières closes laissent percevoir le changement, et il plisse le nez de désaccord avec la brutalité de son environnement.
Des pas. Ça, il le reconnait bien. Des pas qui approchent. Un murmure. Des mots qu'il ne parvient pas à comprendre. Il n'ose pas ouvrir les yeux. Ce serait surréel. Ce serait quitter la quiétude de l'inconscience et s'admettre dans un tout autre monde, s'exposer à la réalité. Quelque chose le cloue sur place, et pourtant...

Un contact, froid contre son bras, contraste contre sa peau, lui fit ouvrir les yeux. Une main indésirable, accompagnée d'un sourire bienveillant et d'un « Bon retour parmi nous » qui l'amène à pleine conscience et le font se redresser avec lenteur. Les muscles suivent le mouvement, se tendent et se relâchent, protestent légèrement de la longue immobilité. Une vague sensation au creux du ventre; la faim. Il se fait un devoir de l'ignorer. Les sensations visuelles se multiplient. Lumières clignotantes, parois immaculées, une paire de yeux gris acier qui se plongent dans les siens et captent son attention. Welcome home, Steve Rogers...

Monsieur Ixe n'avait fourni aucune explication quand à la nature de sa business. Des renseignements vagues sur la nature de leur arrangement, sur le fait qu'ils vivaient tous dans cette même tour, dont il montait tout droit du sous-sol. Ixe n'avait fourni aucune explication sur ce qu'il s'était passé, dans ce-dit sous-sol. Lui-même ne saurait dire ce qu'il y avait vécu. C'était comme sortir d'un très long sommeil, et d'avoir le cerveau embrumé. Désorienté, confus, un peu machinal dans sa façon de le suivre à pas mesurés le long d'un corridor menant à un ascenseur. S'il avait été plus maladroit, il aurait trébuché dans ses propres pieds; mais son corps connaissait la cadence, balançait efficacement son poids, comme la chose la plus facile du monde. Il y avait tension, dans l'ascenceur, lors du chemin vers le haut. Un silence lourd, qu'aucun des deux hommes n'osait briser. Une incompréhension d'un côté, face à la satisfaction de l'autre. Un enfant qui reçoit un nouveau jouet. Or le jouet en question est doté d'une conscience, et ignore complètement dans quel pétrin il est fourré.

Les portes s'ouvrirent avec un son qui tira une grimace à Steve. Encore perturbé par la plus petite des sensations, trop à vif, trop réceptif, trop mésadapté. Le grand appartement est presque vide; il ignorait l'heure qu'il était. Il ne saurait dire quelle date, quelle année, jour ou nuit, hiver ou été. Il ne saurait dire où il se trouvait dans l'espace. Il ne saurait parler de son passé, et comprenait à peine son présent...
Ixe se raclait la gorge, peu soucieux de la quiétude des lieux.

« Debout les enfants »

Enfants. Jeunes. Quel âge avait-il ? Certainement pas un enfant. L'endroit n'avait rien d'une garderie. Enfants?

« J'ai une surprise pour vous. Un nouvel ami. Il m'est très précieux. »

Comme on parlerait d'un objet. Il ne le connaissait même pas.
Quelque chose commençait à poindre en lui. Un inconfort, qui ne semblait pas d'origine physique. Un malaise. Il était mal à l'aise.

« Il s'appelle Steve, et il vivra avec vous le temps de récupérer. Je compte sur vous pour l'intégrer et vous occuper adéquatement de lui. »

Parti sans rien ajouter. Quel homme étrange. Rien ne bougeait, encore. Quelqu'un avait-il vraiment écouté ? Ixe n'avait pas l'air de ceux qu'on ignore si facilement.
Debout comme un con, il n'osait bouger. Les sofas en cuir, le parquet parfaitement ciré, les comptoirs de quartz de la cuisine à air ouverte ... Qu'était donc cet endroit ?

WILDBIRD
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Piggy

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #336600

MessageSujet: Re: Thought I could find my way back home, but I get lost alone ...    Mar 11 Oct - 14:54



   Iron Tony
   Genius, Billionaire, Playboy, Philanthropist

U
n découvrait le monde, alors que l'autre y était plongé depuis des années. Une banalité aveuglante, un train train quotidien qui lobotomisait toujours autant le monde. Enfin pour la plupart c'était ça vivre, rester dans son petit nuage sans chercher plus. Ce n'était pas le cas de notre homme qui ne pouvait pas tenir une journée, même pas un petit 24h, sans que ce besoin de mettre le nez dans quelque chose ne le prenne. Un manuel, un génie unique en son genre, acharné, peu importe ce qu'il tenait entre les mains. Une obstination se transformant parfois en maladie qui n'était pas récurable, simplement car il en faisait une obstination. Il avait besoin que cette voix vienne le tirer de sa bulle avant qu'il ne perde connaissance car il avait oublié qu'il n'était qu'un petit humain parmi tant d'autre, avec ce besoin de manger et qui ne pouvait vivre indéfiniment avec du café en carburatif. Il n'était pas une machine que l'on avait simplement besoin de brancher pour qu'elle fonctionne indéfiniment.

Il avait son domaine, derrière cette porte tout aussi semblable que les autres. Un mécanicien, un technicien parmi les centaines de peau qui ce baladais dans cet immeuble où y régnait la luxure. Et lui... Avait tout ce dont il avait de besoin. Un endroit pour faire ses petites affaires, et ici je parle d'inventions merci. Quoi qu'il en profitait aussi de temps en temps. Hum. Bah quoi il avait qu'à se servir comme un menu à volonté. Ces gens n'étaient pas bien difficile à convaincre. La copulation était presque devenu comme respirer pour eux. Certes, il y avait là exagération, mais bon, on comprendra bien vite que ce personnage n'est pas celui qui a la langue dans sa poche, et qu'il aime bien offrir ce genre d'explication excessive pour faire comprendre son point. Enfin bref.

Il ne jugeait pas, mais faisait une simple constatation du manque de pudeur des lieux. Ça le faisait bien rire de voir le contraste lorsqu'il devait sortir et oubliait que les gens avaient l'habitude de s'habiller. Quel était ce courant d'air? Wah! Bah merde il avait oublié de se vêtir. Mais non, just kidding. Hum. Par contre l'avantage dans tout ça c'était bien lorsqu'il cherchait Ixe, car il était vachement plus facile à repérer.

Sauf que cet homme là, maintenant, il semblerait bien que personne dans cet étage de logements ne veuille bien le voir aussi tôt. Il le faisait bien rire avec son les enfants. Le silence fut brisé, par une réponse « Tout de suite papa! ». Le seul con qui oserait vraiment envoyer ce genre de conneries au boss. Oui, c'était bel et bien lui. Il était déjà debout de toute manière, 4h lui ayant suffit pour survivre aujourd'hui. Et au lieu de sortir comme les autres de leurs chambre, lui c'était de la cuisine, avec une éternelle tasse de café dans les mains et presque rien sur le corps. Fallait pas poser trop de question sur le panda qui ornais son sous-vêtements, il était simplement dû pour faire du lavage. Et c'est dans ce genre de situation que l'on portait les trucs pas super, et plutôt con que l'on avait reçu en cadeau de fête. Il avait un zoo complet dans sa zone urgence, j'ai plus de vêtements.

Ah tiens donc, une surprise? Hop, bonjour la curiosité piqué et la tête brune qui apparaissait avec sa barbe toujours aussi magnifiquement impeccablement taillée. « Si tu as une surprise, il faut au minimum l'emballer. Surtout avec des bulles s'il est précieux. » Ouais, une autre moquerie de sa part. Une n'attendait pas l'autre, bien souvent. Ixe en avait certainement l'habitude aujourd'hui. Au moins il avait eu la gentillesse de se lever et d'aller l'accueillir contrairement aux autres encore un peu lent, qui sortaient à peine leurs têtes pour faire ah... un autre mec, un nouveau. Bref, que de banalité. Mais pas pour cet homme qui se tenait devant lui, toujours curieux, peu importe qui ou quoi. « Nouveau dans le domaine? En stage peut-être? Même si je doute que ça existe, c'est pas bien compliqué ce genre de boulot. Du moins à mon avis. Tu as un nom particulier derrière l'écran? Surement quelque chose qui en claque comme... Le glandiateur tiens. C'est comme gladiateur mais faut bien y rajouter quelque chose d'un peu cochon dedans pas vrai? » Et hop sa main vint lui pouetter un bicep qu'une toute petite fois par léger instinct de survie. Il ne le connaissait pas ce type, il était peut-être pas le genre rigolo et vachement grincheux. « En plus t'es barraqué comme eux. » C'était le cas de le dire. « Visite guidée? » Il passait décidément aisément d'un sujet à un autre sans trop lui laisser le temps de répliquer. Tactique pour éviter qu'il ne l'envoie chier oui. Il avait l'habitude il faut croire...
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pookie

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 29/11/2015
Couleur : #003366

MessageSujet: Re: Thought I could find my way back home, but I get lost alone ...    Mar 11 Oct - 18:33



   Captain Stebie
   90-year old virgin

U
n être émergeait de la cuisine à l'appel de Ixe. Le premier à débarquer, le plus intéressé parmi les quelques têtes qui avaient osé pointer le bout du nez. La première chose qui le frappa ne fut non pas l'attitude quelque peu déplacée que l'être avait à l'égard de Ixe, mais la légèreté de sa tenue et le caractère tout à fait .... particulier, de son sous-vêtements. Son corps enclenchait déjà une réaction physiologique de rougeur, Steve sentait ses joues chauffer et n'aurait pu mettre de mots sur son émotion du moment, mais ce n'était pas forcément agréable.

Il était laissé seul, face à ce drôle de personnage qui semblait avoir fait de lui son point de mire. Tout pour le rendre plus inconfortable encore, il n'avait osé qu'un vague sourire qui avait rapidement fondu pour laisser place à l'incompréhension. Le discours entier de l'être était comme un charabia, ses questionnements ne faisaient aucun sens pour l'homme et il avait froncé les sourcils par réflexes. Trop de mots, trop de stimuli, une avalanche de questions et de commentaires et son cerveau qui dérapait sur un mot qui à son sens était vulgaire et déplacé dans le cadre de la conversation actuelle. Tout pour le faire s'empourprer encore plus et lui échapper un reniflement presque indigné. Dire qu'on le rabaissait à côtoyer des gens comme ça, mais franchement, quel était cet endroit ?!

« Steve... »

Juste Steve. Pas de surnom, rien de plus, pas de particularités. Juste Steve. Bien banal, juste un homme un peu perdu qui cherche encore le sens à la vie et découvre tout avec certes la curiosité d'un enfant, mais l'appréhension et l'attitude plus posée de l'adulte. Tant de choses lui restaient incompréhensibles dans son environnement immédiat, mais il avait conscience que les réponses ne lui viendrait pas toutes instantanéments. Des précisions sur les coutumes seraient cependant les bienvenues, car il doutait fort que tâter les bras de quelqu'un que l'on vient de rencontrer soit la chose la plus normale à faire; il fallait en juger par son réflexe irréfléchi de légèrement s'écarter, son être perturbé par la chose. Pas de violence à l'endroit de Tony, clairement Steve avait tout de l'innocence et de la naïveté de l'enfant dans un corps d'adulte beaucoup trop baraqué pour la douceur qui résidait à l'intérieur. Reste qu'il n'avait pas apprécié le toucher, et son froncement de sourcils le démontra.

« Je ne suis pas un gladiateur. »

Nah, il n'avait vraiment pas tout compris, le pauvre.
Mais une visite guidée s'offrait à lui, et s'il comptait vivre ici quelques temps, il fallait forcément s'habituer à l'endroit. Dans toute sa politesse, il acquiesça d'un signe de tête et offrit un « Ce serait apprécié, merci » qui contrastait parfaitement avec le côté exhubérant de l'homme qui se présentait à lui.
« May I ask your name ? »

WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thought I could find my way back home, but I get lost alone ...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Thought I could find my way back home, but I get lost alone ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RAVEN&CLAY ∞ « It's time to go back home »
» Version 7 ▬ Someday I will find my way back to where your name is written in the sand
» Come Back Home ! [pv Morwen]
» Our way back home [Grace]
» [n°7] Back Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brickface :: We are free :: Nos Rps-
Sauter vers: